Dimanche 21 juin, une nouvelle manifestation s’est déclarée dans la ville de Tataouine, en Tunisie. Celle-ci fait suite à l’arrestation d’un militant à la tête de sit-in organisés depuis plusieurs semaines pour bloquer la route à des camions de sociétés d’exploitation de gaz et de pétrole.

Ces protestations sont organisées pour demander l’application d’un accord ratifié en 2017 obligeant ces sociétés d’exploitation à employer de nombreux chômeurs de la région. Elles demandent également que le gouvernement respecte sa promesse d’investir dans la région, ce qui était aussi prévu dans cet accord.

Cependant, ces sit-in, considérés comme illégaux par le gouvernement, et l’attaque par des manifestants de postes de police dimanche, ont accentué les tensions entre les manifestants et les forces de l’ordre. L’UGTT, syndicat tunisien ayant favorisé la ratification de l’accord, a appelé lundi dernier à une « grève général » tout en refusant le recours à des violences injustifiées.